Quentin Clément, auteur
A une époque lointaine, alors que nos ancêtres dessinaient des animaux sur des murs de cavernes, des civilisations évoluées traversaient déjà  la galaxie à bord de puissants titans de métal. C'étaient les Sovates, les Darniens ou encore les Banoars, et nous observaient parfois avec dédain, parfois avec curiosité.
A la moitié du XXIème siècle de notre ère, l'humanité envoya ses premiers colons sur Mars, attirant l'attention du grand Empire Sovate. Notre planète annexée après une guerre qui dura moins de 24 heures, l'humanité devint vassale de cette Superpuissance dominant notre partie de la galaxie.
350 ans plus tard, les voyages spatiaux n'ont plus de secrets pour l'humanité qui commence à prendre part à la vie politique galactique, entre l'Empire Sovate, la République de Darne, l'Alliance Vanite, La Confédération de Zantia ou encore les féroces Colonies Tanars.

Artiste: Pierre Demet
Artiste: Pierre Demet
J'ai créé mon univers science-fiction en 2015. Je voulais depuis longtemps écrire du space opera, poussé en grande partie par la trilogie Mass Effect, mais je ne trouvais pas la bonne idée, ce petit détail qui devait différencier mon univers de n'importe quel autre space opera.
C'est lors d'une après-midi du mois de mai, alors que j'écoute les morceaux "See what I've become" et "This is our legacy" de Zack Hemsey que l'inspiration me vint. Ces deux compositions m'évoquent assez facilement des combats spatiaux; je pense à des invasions aliens et aux films les mettant en scène.
Au cinéma, l'humanité victorieuse finit toujours par repousser les féroces extra-terrestres à la puissance sans équivalent. Je me suis fait la réflexion que si ce genre d'événements devait arriver, jamais nous ne pourrions vaincre des créatures avec une telle avance technologique.
Et voilà tout l'univers qui se dessine devant moi, porté par les envolées lyriques de Zack Hemsey. L'humanité est déchue, annexée à un puissant Empire nous forçant à partager les ressources de notre planète, payer des taxes et combattre dans leurs guerres.
Je vois aussi se dessiner devant moi une immense galaxie où des dizaines de races intelligentes sont alliées ou rivales dans des Superpuissance contrôlant les différents secteurs de la Voie Lactée.
Et une histoire, celle d'un contrebandier amateur de drogue qui se retrouve plongé malgré lui dans une histoire de corruption aux graves conséquences. Ainsi naquit Victor Sanders.
En fait, après l'écriture sombre et sérieuse de "La danse des Ombres" le second tome d'"Aussi rudes que l'hiver", j'ai voulu prendre un moment de "vacances" en me lançant dans l'écriture d'un roman d'un style plus léger, plus humoristique mais conservant l'héroïsme et la violence de mes scènes d'action. Le pari a été réussi selon moi et les nombreux lecteurs à m'avoir dit qu'"Une bonne raison de se battre" était mon meilleur roman.
A vous maintenant de vous faire votre opinion.

Une bonne raison de se battre