Quentin Clément, auteur
L'auteur
Né le 11 février 1989 à Liège, c'est dès l'âge de 7 ans que je décide de devenir écrivain. Initié à la fantasy d'abord par des jeux vidéos, je rêvais de pouvoir créer des histoires qui pourraient surprendre mes lecteurs et les passionner autant que je l'ai moi-même été par certains scénarios de RPGs.
A 18 ans, je décide d'abandonner mon rêve inutile pour en faire un objectif. Désireux de rester seul maitre de mes oeuvres, et parce que je sais très bien que la plupart des éditeurs refuseraient certaines scènes de mes livres pour leur humour décalé ou leur violence sanglante pour public averti (ce qui m'est déjà arrivé lors de contacts avec un éditeur pour accoler une de mes nouvelles à leur prochaine sortie), je décide de me lancer dans l'auto-édition.
Aujourd'hui, je suis l'auteur de plusieurs romans aussi bien fantasy que SF, et j'encourage tous les jeunes créatifs découragés par le milieu de l'édition à se battre pour réaliser leurs rêves, et à se battre seuls s'il le faut.
En 2009, je commence la pratique de l'escrime médiévale au sein d'une compagnie nommée "Les Deux Tours". J'y apprends les bases et le perfectionnement du combat à l'épée jusqu'à la chute des Deux Tours en 2012, permettant la naissance de la Compagnie Chevaleresque des Epées d'Argent dont je suis actuellement le trésorier.
La pratique de ce sport, en plus de me procurer du plaisir mais aussi quelques douleurs parfois, m'a permis de mieux appréhender le combat et de mieux comprendre ses mécaniques afin de retranscrire dans mes écrits des scènes d'action aussi réalistes que possible.
La Compagnie Chevaleresque des Epées d'Argent s'entraine tous les mercredis hors vacances scolaires de 19h à 21h à l'Ecole Joseph Distexhe à Ougrée.

En 2013, je fonde avec mon frère le groupe de melodic death metal Coliseum. Afin de ne pas tomber dans les clichés du genre et être un enième groupe à la musique épique utilisant le thème des Vikings, et par fascination pour les gladiateurs, ces guerriers puissants dont l'histoire a oublié les noms, nous avons décidé de prendre ce thème.

Après quelques concerts dans de petites salles, mais aussi sur des affiches aux noms internationnaux comme Warcall, Hypocras ou encore Skiltron, ainsi qu'un premier album nommé Mirmillon sorti sous label, le groupe doit finalement se séparer en février 2019.
Si l'écriture est un rêve d'enfant et une passion plus qu'un loisir, l'auto-édition ne me permet évidemment pas de payer mes factures. Mon véritable emploi est tourneur-fraiseur (la photo située à gauche représente un petit bougeoire que j'ai réalisé durant ma formation à partir d'un cylindre d'aluminium).
Quel rapport l'écriture a-t-elle avec ce métier du domaines de la mécanique ? Aucun. Je n'ai jamais bien compris pourquoi ce stéréotype de l'écrivain qui travaille dans des branches littéraires faisait tellement rage.
J'aime mon travail concistant à partir d'un bloc de métal brut pour en faire une pièce utile avec une précision de quelques dizaines de microns.
Croyez-le ou non, mais il y a une certaine poésie à voir ces puissantes machines tailler l'acier, ainsi qu'une grande fierté à observer le fruit de notre labeur prendre forme pour devenir un bel objet à partir d'un bloc informe.